vendredi 19 juillet 2013

Johnny Rodgers


Bien qu’il était déjà d’un bon programme, c’est au début des années 1970 que les Cornhuskers de l’Université du Nebraska se mirent à faire partie de l’élite.  Au centre cette amélioration se trouvait un joueur local, Johnny Rodgers.  En 1969, ce dernier désirait s’aligner avec USC, mais comme ses notes n’étaient pas suffisantes, il dut se rabattre sur le programme de l’université de sa région.  Sa carrière avec les Huskers fut ensuite simplement phénoménale.  Nebraska fut désigné l’équipe championne au niveau national en 1970 (titre partagé avec le Texas) et 1971 (suite à une saison parfaite de 13-0).  De son côté, Rodgers mit la main sur le Trophée Heisman (meilleur joueur universitaire) en 1972 et ce, même s’il avait été condamné pour un vol dans une station service en 1970.  Il est d’ailleurs le seul à avoir reçu le trophée alors qu’il possédait un dossier criminel.
Au repêchage de 1973, ce sont les Chargers de San Diego qui firent signe au receveur de passe et retourneur de botté.  Ils le choisirent en première ronde, 25e au total.  Toutefois, ce n’est pas dans cette direction qu’il se dirigea.  Les Alouettes lui firent une offre de 100 000$ par saison, une grosse somme à l’époque.  Il renonça donc à la NFL et se dirigea vers Montréal.
Connu sous le nom de « Ordinary Superstar » (un surnom qu’il s’est lui-même donné), Rodgers fit sentir sa présence.  Bien que peu discipliné et souvent en retard aux entraînements, il gagna le titre de recrue de l’année en 1973.  Il fut aussi nommé sur l’équipe d’étoiles de l’est les quatre ans qu’il fut à Montréal (1973 à 1976) et sur celle de la ligue de 1973 à 1975.  Il se mérita également le Trophée Jeff Russel en 1974 et 1975, en tant que joueur le plus utile à son équipe dans la division est.  Il fut aussi bien sûr membre de l’équipe championne de la Coupe Grey en 1974.
Estimant ensuite qu’il était temps de voir ce qu’il pouvait faire dans la NFL, il signa finalement avec les Chargers en 1977.  Toutefois, c’est là que les choses se sont gâtées.  Une blessure musculaire à la jambe limita sa saison 1977 à 11 matchs, pour 187 verges par la passe et 224 sur les retours de botté.  L’année suivante fut encore pire.  Il joua 6 matchs, mais durant une pratique, un coéquipier pila sur son pied, lui causant une blessure qui mit fin à sa carrière et qui mit plusieurs années à guérir.

Il se lança alors en affaires.  Il eut pendant un moment un magazine de style télé-horaire dans la région de San Diego.  En 1989, il le vendit et retourna au Nebraska, où il reprit ses études.  Il a ensuite détenu deux entreprises : une en marketing sportif et une autre qui produit de la literie aux couleurs des Cornhuskers.
D’ailleurs, il demeure toujours associé aux Huskers.  En 2000, il a été nommé leur joueur du siècle par Sports Illustrated.  Ces derniers l’ont également sélectionné en 1999 sur leur équipe d’étoiles de tous les temps de la NCAA, avec d’autres receveurs comme Jerry Rice, Tim Brown et Raghib Ismail.  En 2007, ESPN l’a classé au 23e rang de son palmarès de des meilleurs joueurs collégiaux.  Il est membre du Temple de la Renommée du football universitaire américain depuis 2000.
Sources : Drake, Stephen, Weird Facts About Canadian: Strange, Wacky & Hilarious Stories, Overtime Books, 2009, p.144 à 148.
“Where Are They Now?  Johnny Rodgers”, 23 octobre 2001, ABC Sports Online (espn.go.com/abcsports), wikipedia.org.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire